Un lien de cœur entre 350 enfants de la région et des orphelins d’Haïti

Un lien de cœur s’est créé entre les 150 enfants de l’orphelinat Notre-Dame-de-Lourdes à Haïti et 350 enfants de deux écoles primaires de Rimouski et Saint-Anaclet, qui ont participé à un projet musical et humanitaire pour ces orphelins

Le premier vidéoclip a été tourné à l’école Paul-Hubert le 27 avril avec près de 350 élèves des écoles primaires du Grand Pavois de Rimouski et des Sources de Saint-Anaclet. Ils ont chanté à l’unisson « Doucement », une chanson écrite par Anne Bilodeau sur une musique de Serge Arsenault. Ont notamment été mis à contribution Hugues Laforte-Bouchard, de l’École de musique du Bas-Saint-Laurent et le guitariste Lino Bélanger.

Des membres du petit groupe de Rimouski qui porte le projet se sont ensuite rendus en Haïti début mai afin d’y tourner l’autre clip vidéo mettant en scène 12 jeunes filles du Foyer interprétant une chanson écrite par le sculpteur rimouskois Roger Langevin et Serge Arsenault, « Chanson pour Haïti ». Dans leurs valises, se trouvaient des centaines de cartes et petits mots confectionnés par les élèves de la région, destinés aux enfants de l’orphelinat : « Un lien s’est forgé entre les enfants. Ils ont reçu les cartes, et ils ont répondu aux cartes. Si cela se poursuit, je continuerai volontiers à faire le facteur entre les deux pays ! », de lancer Michel Lavoie, un des coordonateurs du projet, qui fait souvent le voyage entre Rimouski et le Foyer.
Anne Bilodeau, violoniste et enseignante dans ces deux écoles, explique que cette initiative qui implique ses élèves est une manière formidable de donner au suivant, de manière internationale : « Quand j’ai entendu tous les enfants chanter, c’était le cadeau suprême. Que deux écoles puissent chanter pour d’autres enfants qui ont besoin de nous, c’est très émouvant. C’est un projet qui porte des rêves aux enfants d’Haïti. »

Le projet se nomme d’ailleurs, en créole, « pou timoun yo », qui signifie « pour les enfants ». Le groupe rimouskois vend également plusieurs macarons, sacs et gilets dessinés par le sculpteur Roger Langevin.

150 orphelins

Michel Lavoie explique que le Foyer d’enfants NOtre-Dame-de-Lourdes accueille 150 enfants, pour quatre degrés de classes. « Des enfants de l’extérieur fréquentent aussi l’école. On essaie de parvenir à une autonomie pour le Foyer. Mario Landreville, de Mont-Joli est allé y implanter une boulangerie, de cette façon les enfants ont du pain frais et Le foyer est également doté d’une génératrice et de panneaux solaires et d’un système de purification d’eau. »

Le Foyer est soutenu au Québec par le groupe FENDLI (Foyer d’enfants Notre-Dame-de-Lourdes international), une organisation québécoise apolitique et laïque composée d’un petit comité non rémunéré.

Le projet « pou timoun yo », qui vise à soutenir financièrement les activités du Foyer, a été réalisé de manière bénévole par une équipe locale composée de Serge Arsenault, Anne Bilodeau, Roger Langevin, Michel Lavoie, NousTV (Cogeco). Jean-Pierre Pineau du Studio Héri-son, a assuré le mixage des deux vidéoclips. Soliel Perreault a assuré la réalisation de ces deux vidéoclips bientôt téléchargeables sur le site de FENDLI, moyennant un montant qui permettra de venir en aide aux enfants orphelins.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.